titre




Un mot de ROBERT DOISNEAU

Votre bouquin : "Le Feu sous la glace ", me permet de vous dire mon ami - Il est fait d'images bien sensibles et construites avec une logique qui parfois ne veut pas venir à mon aide - Vous avez su vous attirer sa bienveillance c'est pourquoi, ce soir, je vous envie.
Croyez à l'amitié de votre confrère et complice
ROBERT DOISNEAU Juillet 1991

***

Extrait d'une préface de SIMON ABKARIAN

Par la puissance esthétique de ses photographies comme par l'intégrité de sa démarche. Antoine Agoudjian se pose en témoin du martyre arménien, éclaire une culture millénaire, transmet un message d'espoir universel, celui de la puissance indomptable de l'esprit humain.
SIMON ABKARIAN Mars 2015

***

Extrait d'une dédicace de CHARLES AZNAVOUR

Antoine Agoudjian à vu les mêmes gens, les mêmes lieux, les mêmes choses en Arménie, mais il l'a fait avec le talent d'un observateur attentif, en artiste mettant sa sensibilité au service de son art, avec amour, en prenant son temps, afin que rien ne puisse lui échapper. Grâce à lui, j'ai revisité, revu et mesuré tout ce que mon regard n'avait fait que froler, survoler. Visiter en noir et blanc ce vieux pays haut en couleur.
CHARLES AZNAVOUR Mars 1999

***

Extrait d'un article de CHRISTIAN CAUJOLLE

De cette partie du globe, je ne connais que des images mais celles d'Antoine Agoudjian ont ceci de différent que, tout en me donnant des clés pour approcher une différence, elles me rendent proche, plus que curieux, de gens que je ne connais pas. Antoine Agoudjian développe au long de ses voyages une véritable enquête d'identité, qu'il interroge ses racines, qu'il confronte ce qui est devenu ici avec ce qui lui est venu de là-bas.
CHRISTIAN CAUJOLLE Mars 1999

***

Extrait d'une préface de GERARD GUEGAN

Antoine Agoudjian à su saisir ce moment unique où les déracinés se refusent, contre les Etats pusillanimes et les éléments déchaînés, à la séparation. Comme quoi, les charbons ne brûlent que réunis. Jamais dispersés.
GERARD GUEGUAN Mars 1999

***

Extrait d'une préface de FREDERIC DARD

Ce bel ouvrage d'Antoine Agoudjian porte témoignage de son passage parmi nous. En le feuilletant, on comprend que le coeur de ces désormais célèbres " restos ", c'est le sien.
FREDERIC DARD Octobre 1992

***

Extrait d'une préface d'ATOM EGOYAN

"Ce sont certaines des images les plus puissantes que j'ai jamais vues. Les photographies magnifiques d'Antoine Agoudjian sont un témoignage de foi, de communauté et ce qu'il y a de plus sacré dans l'humanité."
ATOM EGOYAN Avril 2006

***